spip_logo
17 décembre 2015, par Claude Dargent

Conseil de Paris du 15 décembre

Présentation du budget déplacement pour 2016


Mme la Maire, Cher collègues,

Vous l’avez dit Mme la Maire, le projet de budget primitif qui nous est soumis aujourd’hui le montre clairement : la question des déplacements est une priorité de la politique municipale.

Il y a deux fondements à cela, le premier est traditionnel puisque l’organisation des déplacements est un enjeu majeur de toute politique territoriale - notamment de toute politique urbaine. Le second renvoie en revanche à une prise de conscience plus récente : la façon dont ceux qui vivent à Paris, ceux qui y travaillent et ceux qui visitent notre ville se déplacent, a des effets majeurs sur la pollution mais également sur la production de gaz à effet de serre et donc sur la santé publique.

La conjugaison de ces deux objectifs justifie largement que le Budget Primitif « transports, voirie, déplacements et espace public » pour l’année 2016 soit à la fois élevé et dynamique.

Ce budget, en plus de participer à l’amélioration de notre cadre urbain, confirme nos ambitions en matière de diminution de l’empreinte carbone de la ville et d’amélioration de la qualité de l’air que nous respirons d’ici à la fin de la mandature.

L’année 2016 verra donc la poursuite de la diversification des modes de déplacement dans notre ville et ce dans la ligne de la politique d’éloignement du tout-automobile qui prévaut depuis 2001, soit depuis que la droite ne gouverne plus Paris.

Cette diversification suppose d’abord que soit poursuivie la politique d’augmentation de l’offre de transports publics. C’est pourquoi 24,2 M€ de crédits de paiement sont prévus pour le prolongement de la ligne 14 du métro et 40,6 M€ pour celui du tramway T3 à la Porte d’Asnières. S’agissant des autorisations de programme, c’est 61M€ qui sont inscrits pour l’adaptation des stations de la ligne 11, ainsi que 12M€ pour la réalisation du tramway T9 (Porte de Choisy – Orly-Fer à Cheval) ou 6 M€ pour le bipôle Gare du Nord-Gare de l’Est. Pour les projets de la Charte logistique urbaine qui est une thématique qui représente un des enjeux majeurs du futur, 6 M € sont inscrit au budget.

En matière d’aménagement urbain, 57,6 M€ de crédits de paiement nous sont proposés pour permettre la poursuite de projets déjà lancés : Dans ce domaine des autorisations de programme, on relève notamment 8 M€ pour l’aménagement du carrefour à La Chapelle, 5 M€ pour la poursuite de l’opération Clichy Batignolles, 6 M€ pour la ZAC Pouchet, 3 M€ pour la Porte de Montreuil, 2,1 M€ pour la Villa d’Este/Vénétie, 4,85 M€ pour le Faubourg Saint-Antoine, 1 M€ pour la rue de Frémicourt dans le 15e arrondissement ou encore 1,35 M€ pour la rue de Clichy. 9,1 M€ sont également réservés pour les projets des maires d’arrondissement concernant l’aménagement urbain. Et enfin dans ce domaine, 1,5 M€ permettront la poursuite des études consacrées à la modernisation des grandes places parisiennes, qui est un des grands enjeux de cette mandature.

En 3e lieu, les circulations douces sont une composante essentielle de la politique conduite par la Ville. Ainsi, en matière de crédits de paiement consacrés à ces circulations et à la mobilité alternative à la voiture, le montant est doublé par rapport à l’année dernière, pour passer de 12,6 à 26,1 M€.

En particulier, et chacun s’en souvient ici, nous avons cette année voté le plan vélo qui se fixe comme objectif de tripler la part des déplacements réalisés à vélo d’ici 2020 pour parvenir à 15% des déplacements .Pour concrétiser cet objectif, 10 M€ sont consacrés cette année aux pistes cyclables contre 3,7 M€ au BP2015. Cela représente 120km de piste cyclables supplémentaires. Le budget participatif a permis, par ailleurs, de renforcer ce plan à hauteur de 8 millions € avec le projet « en piste, encore plus d’aménagement cyclables » 2 M€ sont prévus pour les aménagements piétons et 5,5 M€ pour les modérateurs de vitesse, qui rendent nos rues un peu plus accueillantes aux piétons et autres usagers fragiles.

Dans ce domaine, les autorisations de programme, qui représentent 5 M€, sont consacrés à l’extension des « zones 30 » et de zones de rencontre. Actuellement seulement 35.7% de la voirie Parisienne est en « zone 30 » et à la fin 2016 nous pouvons espérer atteindre 50%. Pour les cheminements piétons et l’accessibilité pour les Personnes à Mobilité Réduite, 1 M€ est prévu.

C’est 3,10 M€ qui sont par ailleurs budgétés pour l’aide au développement de véhicules propres, et pour encourager le développement en véhicules non polluants. Cela se traduit par 1,5 M€ de crédits de paiement qui sont destinés à l’installation des bornes de recharge pour véhicules électriques et 0,4 M€ au titre des aides à l’acquisition de taxis hybrides électriques. Enfin, l’installation des enrobés phoniques sur le Boulevard Périphérique, si important pour les riverains, se poursuivra à hauteur de 1,1 M€ en crédits de paiement.

S’agissant des dépenses de fonctionnement de ce budget, il faut rappeler la contribution considérable de la ville au budget du STIF : 378 M€. Elle est prévue en stabilité par rapport au budget l’année dernière, mais une possibilité de révision à la hausse une fois que le vote du Budget Provisoire aura eu lieu au STIF (Syndicat des transports d’Île-de-France). De leur côte, les dépenses d’éclairage et d’entretien sont maitrisées.

Dans la partie recettes de ce budget 2016 enfin, on relève deux évolutions majeures :
  la réforme de la procédure pour compte de tiers.
  L’évolution attendue des droits de stationnement qui devrait être de 9M avec la hausse prévue de 4 points du taux respect de la réglementation pour atteindre un encore très modeste 12%. Dans cette perspective, les horodateurs seront modernisés en 2016 pour un montant de 8.5M€.

Chers collègues ce budget très volontaire et même volontariste dans le domaine des déplacements est à la hauteur des enjeux dans ce registre de l’action publique située au croisement des modes de vie et de l’environnement.

Il satisfait pleinement le groupe socialiste et apparentés. Nous le voterons donc, et cela sans aucune réserve car nous avons conscience qu’il prépare au mieux dans ce domaine le Paris de demain.

spip_news

spip_agenda

Espace privé
Conception et réalisation © La Fleur Design