spip_logo
6 juillet 2016, par Claude Dargent

De nouvelles zones 30 dans le 15e pour 2017


La délibération présentée aujourd’hui fixe le programme de réalisation des zones 30 prévu pour 2016.

Notre municipalité porte une politique ambitieuse d’apaisement des espaces circulés : l’objectif pour 2020 est d’avoir l’ensemble de Paris en zone 30 avec des zones de rencontre. Le travail est actuellement en cours avec la Préfecture de Police pour hiérarchiser les voies et déterminer celles qui par exception à la règle resteront à 50 km/h.

Ce plan occupe une place centrale dans la réalisation d’une ambition majeure de la mandature : diminuer la pollution de l’air dans notre ville. C’est, en effet, un problème majeur de santé publique.

Une nouvelle étude scientifique le confirmait de nouveau récemment : dans notre ville les niveaux de pollution restent supérieurs aux normes et exposent un Parisien sur deux à des dépassements de valeur limite annuelle. Elle établit également que la qualité de l’air à Paris s’est pourtant améliorée depuis dix ans. Ces améliorations s’expliquent notamment par la baisse du trafic routier et une diminution de la vitesse. La corrélation entre baisses de la pollution et de la vitesse est très nette. Il faut donc absolument poursuivre dans ce sens.

Créer des zones 30 et des espaces de rencontre, c’est conforter également le développement d’autres modes de déplacement et en premier lieu du vélo. La réforme du Code de la Route en 2008 impose en effet aux collectivités la mise en œuvre des double sens cyclables dans les zones 30. Il devient donc bien plus aisé et moins contraignant de se déplacer à vélo car ce dispositif permet d’éviter de longs détours. Et il ne faut pas oublier non plus la place du piéton dans ces espaces en zone 30 et dans les zones de rencontres : cet abaissement de la vitesse permet ainsi de mieux partager l’espace.

En matière de zones 30, le 15e part de très loin. On connait en effet les fortes réticences de la Mairie de cet arrondissement à l’égard de tout ce qui peut gêner la voiture. La part dévolue aux zones 30 y est donc aujourd’hui dérisoire, de l’ordre de 15%, à l’instar il est vrai de la plupart des autres arrondissements de l’Ouest Parisien.

Pour 2016, les propositions d’extension formulées pour cette année par le Maire du 15e étaient une fois de plus très limitées et se limitaient à quelques secteurs supplémentaires.

Je me réjouis donc que cette délibération prévoie d’inclure l’ensemble de l’Est de l’arrondissement, et notamment le quartier Georges Brassens dans les zones 30. D’autres secteurs auraient mérité de l’être dès cette année et nous attendons avec impatience le programme 2017.

spip_news

spip_agenda

Espace privé
Conception et réalisation © La Fleur Design